Fin de vie

La fin de vie des animaux est un sujet souvent difficile à aborder.

Si elle est économiquement envisagée pour les animaux de rente, elle représente souvent une étape lourde moralement lorsqu'elle concerne un compagnon à quatre pattes. Dans tous les cas, une décision d'euthanasie doit être réfléchie et argumentée.

La fin de vie de votre animal sera toujours une situation unique. Nous prenons le plus grand soin à apporter le respect dû à votre animal et à nous tenir à votre disposition pour répondre à toutes vos questions.

Dernière mise à jour le 23/09/2017

PETITS ANIMAUX

Nous abordons ici la fin de vie des chiens, chats, et des NAC : rongeurs, serpents et oiseaux.

Dsc 0381 01

Décès

Vous venez de décrouvir votre animal de compagnie sans vie. La situation est difficile. Vous ne vous y attendiez peut être pas. De nombreuses questions sans réponse tournent dans votre tête : pourquoi ? que faire de son corps ? à qui se confier maintenant ? ... N'hésitez pas à nous contacter ou à lire les quelques lignes qui suivent, nous sommes en mesure de vous aider.

Euthanasie

Vous estimez que votre chien, votre chat ou votre rongeur souffre et que son état de santé nécessite d'abréger sa vie, nous sommes à votre disposition jour et nuit pour intervenir auprès de lui. Si nous devons abréger les souffrances de votre petit compagnon, voilà comment nous procéderons. 

Tout d'abord, nous vérifions avec vous que votre décision est prise et que vous y avez bien réfléchi : l'euthanasie est un acte irréversible, une fois le produit administré, il n'existe aucun moyen de ramener votre animal à la vie. Cette opportunité, si elle vous est proposée lors d'une consultation, reste une décision difficile à prendre. Quoi qu'il en soit, personne ne peut, ni ne doit, vous forcer à la prendre, personne ne peut, ni ne doit, prendre cette décision à votre place.

Nous vous demandons aussi de nous préciser si votre animal a mordu ou griffé une personne ou un animal dans les 15 jours qui précèdent. Ceci est une mesure associée au risque de transmission de la rage en France. Un animal ayant mordu ou griffé dans les 15 jours est suspect de rage et ne doit donc pas être euthanasié. Si nous y sommes contraints, son corps doit être envoyé à l'Institut Pasteur pour y rechercher le virus rabique.

Vient alors le moment de l'euthanasie proprement dite. Vous n'êtes pas obligé d'y assister. Tout dépend de votre sensibilité. Vous pouvez aussi décider de rester au début, le temps que votre petit compagnon s'endorme grace à l'injection anesthésique qui lui fait perdre conscience, et de vous retirer le temps de l'injection léthale et le temps que votre animal parte et s'endorme définitivement. Si vous le souhaitez, nous pouvons vous laisser quelques instants, le temps qu'il vous faudra, vous recuillir après de son corps. Les petits animaux (chats, NAC, petits chiens) sont endormis grace à une injection anesthésique en intramusculaire. L'injection léthale est réalisée directement dans le coeur. Nous posons un cathéter sur les chiens pour pouvoir réaliser ces injections en intraveineuse. Si nous ne pouvons pas poser un cathéter à votre chien, il est toujours possible de procéder comme pour les petits animaux.

Une fois votre animal endormi définitivement, reste la question du devenir de son corps.

 

Devenir du corps de votre petit compagnon

Lorsque votre petit compagnon décède, deux possibilités s'offrent à vous concernant le devenir de son corps : son enterrement ou son incinération.

L'enterrement : Il existe en France quelques rares cimetières pour animaux. Il est toutefois possible d'enterrer son animal chez soi dans la mesure ou celui-ci pèse moins de 40Kg. C'est une pratique peu coûteuse du moment que vous possedez un bout de terrain. Quelques précautions sont toutefois indispensables :

  • Veiller à ne pas laisser de plastiques près (ou autour) de votre animal : ceux-ci mettent de très nombreuses années à être recyclés (jusqu'à 400ans !), préférez un drap en coton en guise de linceul.
  • Creuser un trou assez profond : il faudrait, dans l'idéal, de 60cm à 1m de terre au dessus de votre animal de compagnie. N'hésitez pas à placer, au minimum la première année, des branchages et de grosses pierres sur la terre retournée pour éviter que la faune sauvage ne vienne perturber le repos de votre compagnon.
  • Attention à l'eau et aux habitations : Le règlement sanitaire départemental de Lozère interdit d'enterrer un animal "à moins de 35 mètres des habitations, des puits, des sources et dans les périmères de protection des sources et des ouvrages de captage et d'adduction des eaux d'alimentation" (source :   http://www.ars.languedocroussillon.sante.fr/fileadmin/LANGUEDOC-ROUSSILLON/ARS/2_Votre_sante/Votre_environnement/Hygiene/RSD_DT48.pdf)

L'incinération : Lorsque nous prenons en charge le corps de votre petit compagnon, son corps est transmis à INCINERIS, la société d'incinération des animaux familiers avec laquelle nous travaillons depuis 2011 et dont le centre d'incinération est situé à Nîmes dans le Gard. Nous vous proposerons alors trois possibilités :

  • Un service funéraire avec crémation privée strictement individuelle qui comprend le toilettage de votre compagnon, ainsi que sa présentation dans un cerceuil adapté et la possibilité d'assister à la crémation dans un salon funéraire du crématorium. Les cendres de votre animal vous seront remises dans une urne que vous pourrez choisir sur place. Le règlement de la prestation s'effectuera directement auprès du crématorium.
  • La crémation référence, individuelle, vous garanti (si vous le souhaitez) la restitution complète des cendres de votre animal dans une urne. Si vous ne souhaitez pas que les cendres vous soient restituées, elles seront dispersées dans le "jardin du souvenir" du crématorium.
  • La crémation plurielle, plus économique, consiste en la crémation de plusieurs animaux de compagnie en l'absence de dispositif de séparation des corps. Cette dernière possibilité ne vous permet donc pas de récupérer les cendres de votre animal. Celles-ci seront confiées à un centre d'enfouissement spécial.

Nous nous tenons à votre disposition pour tout complément d'information lié à la prise en charge des corps des animaux de compagnie.

 

Retour en haut de page

EQUIDES

Nous abordons ici la fin de vie des chevaux, des ânes et de leurs croisements. 

DC CV

info utile : Il est indispensable de déclarer le décès de votre équidé aux Haras Nationaux.

 

Décès

Votre ami a quatre pattes vous a quité sans prévenir. Sous le choc, vous ne savez pas trop par que bout commencer. Nous sommes à votre disposition pour parler de lui et de la prise en charge de son corps. Vous pouvez aussi lire le paragraphe ci-dessous concernant ce sujet.

 

Euthanasie

Vous estimez que votre équidé souffre et que son état de santé nécessite d'abréger sa vie, nous sommes à votre disposition jour et nuit pour intervenir auprès de lui. Si nous devons abréger les souffrances de votre équidé, voilà comment nous procéderons. 

Pour faciliter la prise en charge de son corps, il est indispensable de placer votre équidé dans un endroit accessible aux vehicules. Nous allons ensuite, dans le calme, lui administrer un sédatif en intramusculaire pour qu'il se détende, se calme et s'endorme par la suite dans de bonnes conditions. Quelques minutes après, nous lui administrerons un anesthésique en intraveineuse afin qu'il perde conscience. S'il était debout, votre compagnon à quatre pattes va se coucher. Nous l'accompagnerons donc pour que cette étape soit la plus douce possible. Une fois endormi profondément, lorsque la conscience disparait sous l'effet de l'anesthésie, une dernière injection intraveineuse est réalisée afin d'arrêter la respiration puis le coeur. Ce n'est qu'une fois le coeur arrêté que le décès de votre ami peut être prononcé.

 

Prise en charge du corps de votre équidé

Les équidés sont de gros animaux qui ne peuvent être enterrés pour des raisons sanitaires. Ils doivent donc soit être pris en charge par l'équarrissage, soit être incinérés. Depuis l'an 2000, votre équidé doit être identifié par transpondeur. Le numéro de la puce électronique de votre équidé est indispensable à la prise en charge de son corps.

  • Les équidés référencés comme appartenant à un élevage sont pris en charge de la même façon que pour les animaux de rente, sur simple appel au standard de l'equarissage.
  • Pour les équidés n'appartenant pas à un élevage, les Haras Nationaux ont mis en place des accords régionaux permettant aux particuliers d'accéder à des tarifs négociés annuellement avec l'équarissage.  Cette procédure vous est détaillée ici.
  • Depuis quelques années, il est aussi possible de faire incinérer son équidé. Ce service est assuré par la même entreprise que celle qui gère l'incinération des animaux de compagnie. Vous trouverez plus d'information ainsi que les tarifs sur leur site internet. Il est important de les contacter le jour du décès de votre équidé pour qu'ils puissent éventuellement assurer le transport de ce dernier jusqu'au centre de crémation.

Retour haut de page

ANIMAUX DE RENTE

 -----   Partie encore en construction   -----

Retour haut de page