Fièvre catarrhale ovine (FCO)

La fièvre catarrhale ovine (FCO) est une maladie virale des ruminants qui touche principalement les bovins et les ovins.

Comme pour beaucoup de maladies virales, il n'existe aucun traitement spécifique à la FCO. Le meilleur moyen de lutter contre cette maladie est de vacciner préventivement les animaux sensibles aux virus responsables de celle-ci. En effet, la FCO peut être due à une quinzaine de virus d'une même famille appelés sérotypes.

Les virus de la FCO sont présents depuis de très nombreuses années sur le pourtour méditerrannéen dont en Italie et en Corse. En 2006, deux sérotypes (1 et 8) sont apparus sur des moutons et des vaches de métropole. L'Etat a décidé de mettre en place une campagne de vaccination obligatoire qui a durée jusqu'en 2010, année où la France a retrouvé son statut indemne de FCO. Par la suite, les vaccins ont été accessibles aux éleveurs et la vaccination des ruminants est devenue volontaire.

 

Les virus sont transmis aux ruminants par des insectes piqueurs qui sont eux mêmes contaminés par des ruminants atteints. Entre la piqure et le développement de la maladie, il se passe entre 2 et 18 jours. Par la suite, comme dans beaucoup de maladies virales, les symptômes évoluent sur quelques jours à quelques semaines.

Chez les ovins

Il existe trois formes toutes potentiellement mortelles :

La forme aiguë évolue sur 1 à 3 jours essentiellement autour de lésions faciales (errosions buccales, gonflement de la face, coloration bleue de la langue, hypersalivation, morve, larmoiement...) accompagnées d'une forte fièvre.

La forme sub-aiguë se développe autour d'une petite semaine, si l'animal survit aux premiers symptômes, il peut alors se mettre à boiter jusqu'à ne plus se déplacer. L'animal atteint maigrit, peuvent perdre leur laine, avorter ou faire naitre des animaux chétifs ou malformés.

La forme chronique se caractérise par l'apparition de symptômes respiratoires et digestifs ainsi qu'un amaigrissement persistant.

Chez les bovins

Il existe chez les bovins aussi plusieurs stades de la maladie. Toutefois, les bovins meurent moins fréquement de la FCO que les ovins. Les premiers signes cliniques sont ceux de beaucoup de maladies virales : fièvre, abattement, chutte de production. Puis apparaissent des lésions de la face : plaies sur le muffle, les naseaux, la langue, hypersalivation, morve purulente, gonflement des yeux et larmoiement... des lésions des membres (oedème, raideurs musculaires...) qui entrainent une boiterie et enfin des lésions cutannées (rougeur, gonflement, plaies) qui commencent par la mamelle avant de toucher tout le corps.

dernière mise à jour le 13/09/2015