La maladie hémorragique virale (VHD)

 

La maladie hémorragique virale du lapin est aussi appelée VHD (Viral Haemorrhagic Disease) ou maladie de la goutte de sang car parfois, le seul signe visible de la maladie est un saignement de nez. Elle décime très rapidement (en moins de 48h) les lapins, qu'ils soient de compagnie, d'élevage ou sauvages ainsi que les lièvres. L'autopsie révèle la présence de lésions hémorragiques sur le foie, les bronches et les poumons ainsi qu'une augmentation du volume de la rate et du thymus.

Fb img 1515352622128

Le virus, porté par les lapins sauvages, est extrèmement résistant dans l'environnement. Il s'agit d'un calicivirus dont deux souches distinctes sont connues : le VHD1 a été mis en évidence dans les années 80, et le VHD2 découvert pour la première fois en France en 2012. 

Transmission

Le virus peut se transmettre de lapin à lapin. C'est pour cette raison que les animaux atteints doivent être isolés. Il est nécessaire qu'aucun lapin ne puisse entrer en contact avec le cadavre d'un animal atteint.

La transmission du virus peut aussi se faire de façon indirecte, via un support tel que :

  • les mains de la personne qui soigne les animaux, ses vêtements ou ses chaussures,
  • le matériel de toilettage et les jouets des animaux de compagnie
  • la nourriture susceptible d'avoir été souillée par du poil ou des crottes de lapin sauvage ou de lièvre (pissenlit, herbe, fanes de carottes...). Il conviendra donc d'être particulièrement prudent dans le choix des végétaux recueillis dans la nature.

Protection

Toutes les mesures qui consistent à éviter la propagation du virus ou son introduction dans un foyer ou un élevage sont bien évidemment importantes. Elles ne suffisent malheureusement pas à éviter tout risque.

La protection la plus efficace reste la vaccination. D'autant plus qu'une fois la maladie déclarée, le pronostic est très souvent sombre. Il n'existe pas de protection croisée entre les deux souches de virus. De ce fait, la protection maximale est apportée par des vaccins contenant à la fois la souche VHD1 et la souche VHD2. La vaccination est faite au cabinet vétérinaire pour les animaux de compagnie, en élevage pour les autres, sous forme d'une injection par lapin et par an. Tous les lapins peuvent être vaccinés à partir de 10 semaines d'âge. Lors d'épizootie, les animaux entre 4 et 10 semaines peuvent être vaccinés plus précocement. Ils devront néanmoins recevoir une injection de rappel à 10 semaines d'âge.

Il existe des vaccins qui associent le calicivirus du VHD et le virus de la myxomatose.

 

En l'absence de traitement, la vaccination est la seule protection efficace !

Parlez en à votre vétérinaire

Source : Dr Thomas PAVIE "La maladie hémorragique virale du lapin", Centravet, Le journal des vétérinaires n°153 mai/juin 2018

dernière mise à jour le 16/05/2018