Leucose féline (FeLV)

Le FeLV (virus leucémogène félin) est un virus qui empèche le système immunitaire du chat de fonctionner normalement et qui peut être à l'origine du développement d'un cancer du sang. Face au virus leucémogène félin, les chats réagissent de trois façons différentes :

  1. 40% d'entre eux vont avoir un système immunitaire suffisament fort pour éliminer le virus définitivement de leur organisme. 
  2. 30% des chats vont conserver le virus pendant quelques mois (en moyenne 3 mois) dans leur sang avant de l'éliminer. Pendant cette période, ils pourront transmettre le virus à leurs congénères.
  3. enfin, 30% des chats n'arriveront pas à se débarrasser du virus. Ils l'auront en continu dans leur sang, seront tout le temps contagieux. La plupart d'entre eux ne vivront alors plus que 2 à 3 ans.

Suite au premier contact avec le virus, l'incubation dure entre 2 et 4 semaines. Comme dans beaucoup de maladies virales, les seuls signes sont alors de la fièvre et une baisse de forme qui passent souvent inapperçues. Entre 2 mois et 2 ans après ce premier contact, les chats présentent un défaut d'efficacité de leur système immunitaire ou un cancer (leucémie, lymphome...) qui les rend plus sensible aux autres maladies (coryza, abcès...). Une anémie est aussi souvent constatée chez les chats porteurs du FeLV.

 

Mode de transmission :

Le FeLV se transmet principalement par la salive lors d'un contact étroit entre chats : morsure, toilettage, alimentation dans un même gamelle... Le virus est aussi fortement présent dans les sécrétions respiratoires. On le retrouve en plus faible quantité dans les urines, les selles, le lait des chattes allaitantes, le sang (transfusion). Les chatons de moins de 12 semaines sont plus sensibles que les adultes.

Le FeLV peut aussi se transmettre de la mère au petit pendant la gestation.

Ce virus ne touche que les chats.

 

Dépistage :

Il est possible de détecter le FeLV de plusieurs façons. Dans tous les cas, un résultat (positif ou négatif) doit être confirmé 12 semaines plus tard pour être certain.

  • Les tests rapides sérologiques permettent le plus souvent de détecter directement le virus dans le sang (ELISA Ag). Certains tests permettent aussi de détecter la réponse immunitaire de l'orgnisme contre le FeLV (ELISA Ac). Ils donnent une réponse rapide et peuvent être réalisés au cabinet vétérinaire. En routine, nous réalisons la recherche de virus par test rapide. Cette recherche est associée à celle du FIV (sida du chat).
  • La PCR (recherche génétique) permet de détecter de façon très précise la présence de virus dans le sang. L'analyse est réalisée en laboratoire spécialisé.
  • La culture virale est possible mais peut utilisée car c'est une méthode longue et coûteuse qui ne se fait aussi qu'en laboratoire spécialisé

 

Prévention :

La vaccination est possible sur les chatons dès 8 semaines d'âge. Elle consiste en deux injections la première année puis un rappel chaque année.

L'isolement d'un nouveau chat en quarantaine avant son introduction dans le foyer permettra de réaliser les tests nécessaires pour s'assurer qu'il ne soit pas porteur du FeLV. Si le chat est porteur du virus de façon permanente dans son sang, il sera nécessaire de l'isoler dans un foyer sans autre chats et sans accès à l'extérieur pour éviter qu'il transmette la maladie.

Pour limiter la propagation du virus de la leucose féline, comme pour le sida su chat (FIV), il est préférable de ne pas nourir à l'extérieur tous les chats du quartier. Mettre des gamelles uniquement à l'intérieur pour ses propres animaux limite les risques de transmission.

 

Traitement :

Il n'existe aucun traitement spécifique de la leucose féline. Comme pour toute infection virale, les traitements sont liés aux différents symtômes exprimés par l'animal :

  • traitement des infections et des infestations secondaires
  • transfusion lors d'anémie sévère
  • chirurgie ou chimiothérapie lors de cancer
  • antiviraux pour améliorer l'espérance et le confort de vie
  • corticoïdes uniquement si nécessaire car ils risquent de réactiver l'infection
  • ...

 

Mon chat est porteur du FeLV, quelles précautions prendre ?

  • Mon chat vit seul et est en bonne santé : Il est préféable de le garder à l'intérieur la nuit pour limiter les conflits et les morsures. Dans l'idéal, pour ne pas risquer qu'il transmette le virus à d'autres chats, il ne faudrait plus le laisser sortir. Il vaut mieux éviter d'adopter un autre chat au risque de contaminer aussi ce dernier.
  • Mon chat vit en colonie avec les autres chats du foyer ou ceux du quartier qui viennent régulièrement le voir : S'il n'est pas possible d'isoler votre chat, il est peut être envisageable de le faire adopter par une famille qui le gardera tout seul et à l'intérieur. Il est important de tester les autres animaux du foyer et de faire vacciner ceux qui ne sont pas porteurs du virus.

 

 

Bibliographie :

  1. Guide pratique de médecine interne, 4e édition, Fabrice HEBERT, Christophe BULLIOT, Ed. MEDCOM
  2. Médecine interne féline, Kit STURGESS, Ed. MEDCOM

 

Dernière modification le 06/08/2018