Reflexothérapie Niromathé appliquée à une vieille jument

  • Par vetbdc
  • Le 15/07/2016
  • Commentaires (0)

La "Mimi" pourrait être n'importe quelle vieille jument en retraite. Ces deux dernières années, elle ne reprend plus d'état, elle reste maigre malgré les compléments (granulés, vitamines...) et les soins attentifs de son propriétaire. Depuis peu elle se couche et n'arrive plus à se relever. Seulement lever une vieille jument de trait, ce n'est pas une mince affaire, surtout lorsqu'elle se couche au bord de la rivière.

Passer les bancels en tracteur est impossible. L'aide d'un treuil et d'un viel arbre permettent de la relever. 

La Mimi n'a jamais été réellement manipulée. Elle a fait son bout de chemin de jument reproductrice puis de compagnie. La première fois, elle apprécie peu la manipulation, se tortille, se dandine, envoie les postérieurs. Son attitude révèle de nombreux blocages du dos, du bassin et des zones douloureuses brulées lors de sa position prolongée au sol. Suite à la consultation de réflexothérapie, la Mimi va mieux, une bonne semaine, puis rebelotte, elle se couche sans pouvoir se relever.

A mon arrivée pour la seconde consultation, La Mimi se colle à la barrière près de moi (ce qu'elle n'avais jamais fait en 5 ans). L'examen commence, puis la manipulation, La Mimi ne bouge pas. Elle se laisse faire, même sur la croupe et les postérieurs qu'elle ne se laisse jamais toucher habituellement. Aucun mouvement d'évitement, ni même un coup de pied, seules quelques trémulations persistent en zone lombaire. C'était il y a 1 mois, depuis tout va bien : La Mimi se couche et se lève seule.

Avant la reflexothérapie, le propriétaire avait essayé les anti-inflammatoires et les compléments alimentaires "anti-arthrose" sans succès. Les thérapies manuelles ne guérissent pas tout mais permettent dans certains cas de soulager des douleurs que la médecine traditionelle (allopathique) est incapable de résoudre.

cheval Niromathé reflexothérapie

Ajouter un commentaire